Dakar 2021, c’est parti… mais pas pour tout le monde.

Aaaaaaaaaaaah, le Dakar, cette course qu’on attend tous avec impatience, tous les ans en début de nouvelle année. Ses paysages, son ambiance, ses aventuriers…
LA course d’orientation la plus difficile du monde, LA légende du paysage des courses motorisées.

On est en Novembre 2020 et la 43e édition du Dakar est en train d’être tracée. Les images des premiers repérages sont accessibles via le site officiel (https://www.dakar.com/fr). Magnifiques paysages; j’ai envie de dire, comme d’habitude, un régal pour les yeux, ça donne vraiment envie. On a pu voir les premiers numéros de dossard distribués, Ricky Brabec avec le N°1, Pablo Quintanilla N°2, Toby Price N°3, José Ignacio , Sam Sunderland aka Sundersam , sans oublier Xavier de Soultrait au N°12, Benjamin Melot et bien entendu Adrien Van Beveren avec son fameux N°42! Tous les grands y sont et la course risque d’être très très disputée et avec le nombre d’annulations d’événements sportifs cette année, tout le monde a bien besoin de se défouler.

Sur le papier, tout à l’air de rouler.
Niveau com’, on est biens, ça bouge et ça se prépare.
Niveau reco’, on est pas mal du tout, ça fait rêver, cette année, on est sur une immense boucle au départ et à l’arrivée de Jeddah, une pause est prévue à Ha’il.


Pour renforcer la sécurité des pilotes, les RoadBooks seront distribués juste avant les étapes entières et plus uniquement avant les spéciales, afin de réduire les vitesses des pilotes. Pour cette année, la création d’une catégorie « Dakar Classic » a vu le jour pour rendre hommage à la légende du Rallye, cette catégorie est ouverte aux véhicules des années 80 à 90. Personnellement, ça donne vraiment envie, d’y être, d’y participer ou même de suivre dans fauteuil chez soi.
Mais… il y a un mais ou au moins des questions qui subsistent. Il y a peu de temps, l’Africa Eco Race jetait l’éponge, je cite: « ils refusent de faire prendre un quelconque risque lié à la Covid-19 » et ce malgré toutes les choses mises en place pour s’adapter à cette situation si particulière et si impactante.
Récemment, la Team Rooy (Team Camion) a annulé sa participation au Dakar, leurs sponsors principaux Petronas et Iveco trouvant inapproprié économiquement et socialement d’y participer pendant une telle crise. Certains autres pilotes risquent d’avoir beaucoup de mal à boucler leur budget et quand on voit le retour du confinement en France et dans de nombreux autres pays d’Europe et du monde… On peut se poser la question, est-il bien raisonnable de maintenir un événement pareil?
Après, bien entendu, il y a un certain paradoxe dans tout ça. Le virus a provoqué un chamboulement mondial sur le plan sanitaire et économique, on a vu beaucoup d’annulations de Rallyes, des sponsors un peu refroidis par le contexte, certains budgets réduits, des pilotes avec moins de partenaires voir sans partenaire… Malgré tout, le Dakar reste une vitrine formidable pour toutes les marques, mais certains participants s’y inscrivent grâce à des partenariats avec des PME ou des TPME, typiquement les entreprises les plus touchées financièrement par la crise sanitaire. On est donc sur le schéma du serpent qui se mord la queue, une vitrine extraordinaire pour les partenaires mais malheureusement des petites (et moyennes) entreprises ne pouvant plus sponsoriser un pilote, un pilote qui ne peut pas s’inscrire… bref, allons-nous assister à une baisse de participation?

En plus de la crise sanitaire, nous sommes malheureusement en pleine période de menace terroriste… Et ça, ce n’est pas vraiment rassurant. L’actualité nous le rappelle tous les jours, le risque d’attentat est immense, en France, en Europe et récemment, on a pu le voir en Arabie-Saoudite… plus précisément à Jeddah.

Quoi qu’il en soit, j’ai hâte de suivre cette nouvelle édition, de vous faire un rapport quotidien sur l’évolution de la course et ses rebondissements. Quand on voit l’enthousiasme de David Castera et ses équipes, mettant tout en œuvre pour maintenir ce Dakar, on ne peut que saluer son optimisme et ça du bien de voir un peu de positif en cette période (qui dure…) un peu trop oppressante. En espérant que cela relance la machine, que 2021 reparte de plus belle et qu’on ait le droit de vivre notre passion de grands espaces comme il se doit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :